Oncologie

L’oncologie

Le service d’oncologie prend en charge les patients adultes atteints d’un cancer. Il suit le patient tout au long de sa maladie : diagnostic, établissement des propositions thérapeutiques (chirurgie…), suivi de traitement (curatif ou palliatif), prise en charge des urgences éventuelles, rémission. Le service accueille le patient pour l’administration des thérapies médicamenteuses (chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie) et le soutient dans les différentes étapes du traitement et de la maladie.

Des cancérologues et médecins qualifiés y interviennent quotidiennement ainsi qu’un personnel dédié à la cancérologie et aux soins palliatifs (infirmières, psychologues).

Le service permet, notamment, la réalisation de certaines chimiothérapies qui ne peuvent pas être réalisées en ambulatoire du fait de leur toxicité immédiate et qui nécessitent une surveillance étroite du patient, la surveillance médicale après une intervention chirurgicale ou au décours d’une radiothérapie…

Le service bénéficie d’une majorité de chambres individuelles. Toutes les chambres sont climatisées et sont équipées de cabinet de toilette avec douche, d’une télévision individuelle et d’un téléphone.

La clinique assure aussi, 24 heures sur 24, la prise en charge des urgences en cancérologie et les hospitalisations rendues nécessaire pour les patients qui sont pris en charge habituellement par les spécialistes de l’établissement.

  • Des chirurgiens carcinologiques et des chirurgiens plasticiens (qui associées à la chirurgie carcinologique tendent à limiter les mutilations de cette chirurgie) ;
  • Un centre d’imagerie médicale qui contribue au diagnostic des maladies et à l’évaluation des traitements en cours.

Néanmoins, elle fait appel à des établissements extérieurs pour les traitements de radiothérapie éventuellement nécessaires en complément de la chirurgie et/ou de la chimiothérapie.
L’activité de consultation est réalisée dans les cabinets des praticiens libéraux.

Les soins palliatifs visent à maintenir une qualité de vie la meilleure possible jusqu’au bout de la vie, en privilégiant une philosophie de soins centrée sur la personne et non exclusivement sur la maladie, ceci dès l’annonce du diagnostic et en collaboration étroite avec les équipes soignantes.

  • Actions à destination du patient : Une aide à l’évaluation des symptômes occasionnés par la maladie grave, des propositions thérapeutiques, un accompagnement, des conseils et soutien téléphoniques, des consultations de soins de confort et soins palliatifs.
  • Aide des familles et des proches : Soutien, aide, conseils et soutien téléphoniques, suivi de deuil.
  • Actions auprès des équipes soignantes : Formations, soutien psychologique et maintien du lien avec les équipes médicales et soignantes hospitalières et du secteur libéral.

Trois lits spécialisés sont identifiés dans le service de médecine pour prendre en charge les patients nécessitant des soins palliatifs : tumeurs cancéreuses en stade terminal, pathologies chroniques évolutives, grand âge… Un accueil des familles y est prévu par une équipe spécialisée qui dispense des soins d’accompagnement humains au patient et afin de soulager au mieux leur souffrance et celle de leurs proches.

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur, que ce soit au cours de votre hospitalisation ou dans le cadre de consultations externes.
Plusieurs fois par jour, l’équipe soignante mesurera votre douleur.

N’hésitez pas non plus à la verbaliser dès que vous ressentez le besoin de la calmer.

Les soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie concernent les personnes de tous âges atteintes d’une maladie grave, évolutive mettant en jeu le pronostic vital, en phase avancée ou terminale. Les soins palliatifs visent uniquement à améliorer le confort et la qualité de vie et à soulager les symptômes : ce sont des traitements et des soins d’accompagnement physiques, psychologiques, spirituels et sociaux pour les patients et leur entourage.

Soulager la douleur fait partie intégrante de la démarche de soins de l’établissement (comité de lutte contre la douleur ou CLUD). La prise en charge de la douleur peut se faire pour des situations aiguës (douleur post-opératoire, examen invasif…) ou dans le cadre de pathologies chroniques (cancers…) :

  • La prise en charge de la douleur aiguë est une préoccupation quotidienne des équipes soignantes de l’établissement quelques soit l’étape de la prise en charge dans l’établissement : après une intervention chirurgicale, pendant un examen douloureux, avant une situation pouvant entraîner une douleur…
  • La prise en charge de personnes souffrant de douleurs chroniques rebelles aux traitements classiques.

Les douleurs altèrent notablement le confort et la qualité de vie. La traiter c’est contribuer à retrouver le bien-être, l’appétit, le sommeil, l’autonomie et se sentir bien avec son entourage.

Le Docteur ASTIER

Dans le cadre de ces missions, la prise en charge de la douleur et des autres symptômes peut nécessiter l’intervention d’un médecin spécialisé en algologie et soins palliatifs, afin d’optimiser au mieux les traitements et la prise en charge globale.

Ce médecin intervient à la demande des équipes médicales et paramédicales des services d’hospitalisation, pour les patients atteints de cancer, quel que soit le stade de la maladie, ainsi que pour les patients non hospitalisés, par le biais de consultations d’algologie-soins palliatifs.

Le but de cette intervention est d’optimiser les traitements antalgiques, mais également de prendre en charge au mieux tous les symptômes que le patient pourrait présenter, en lien avec le cancer ou les traitements (dyspnée, anxiété, occlusion…). Ce sont l’ensemble des soins de support qui peuvent être proposés dans ce contexte. C’est aussi un temps d’information pour le patient et sa famille, qui peut être l’occasion d’explications sur la personne de confiance, de rédaction des directives anticipées, d’organisation de soins palliatifs à domicile ou dans une structure dédiée, comme une unité de soins palliatifs.

Les consultations permettent un suivi après l’hospitalisation afin de pérenniser les soins mis en place. L’équipe médicale, dont le médecin spécialiste référent, restent au cœur de la prise en charge : l’intervention d’un algologue doit être une aide pour l’accompagnement du patient et des équipes soignantes dans cette période difficile, mais ne se substitue pas au médecin référent, qui a toute sa place dans la prise en charge du malade, quel que soit le stade et l’évolution de la maladie.

Une action conjointe oncologue-algologue permet d’offrir une qualité de vie la plus optimale possible pour nos patients.

Elle n’intervient que sur le site de la clinique Saint GEORGE à la demande des équipes soignantes avec l’accord du médecin prescripteur.

Elle a pour premier objectif l’aide et le soutien des équipes soignantes pour améliorer la prise en charge et la surveillance de la douleur des patients qui leur sont confiés et l’accompagnement relationnel nécessaire à une prise en charge globale, afin de favoriser le confort physique de la personne malade.

Elle a également été mise en place pour éviter le risque d’insuffisance d’analgésie postopératoire dans notre structure de soins, pour que toute personne atteinte d’un cancer puisse bénéficier, au cours de son hospitalisation, de soins de support concernant la douleur (mesure 42 du Plan Cancer) et pour surmonter les difficultés de la prise en charge des patients douloureux chroniques.

 

Cette équipe permet en outre de s’assurer :

  • De la pertinence de l’information donnée au patient ;
  • De l’évaluation systématique et continue de la douleur ;
  • De la capacité à adapter secondairement le traitement antalgique.

Ces derniers points nous apparaissent comme des éléments indispensables du succès de l’analgésie et s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue de la qualité dans la prise en charge de la douleur. L’équipe est composée de deux infirmières référentes titulaires d’une formation universitaire spécifique qui interviennent sur la base de protocoles validés par les médecins algologues et peut référer ponctuellement à ces médecins pour les cas complexes. Leur rôle est aussi l’application des protocoles antalgiques pendant le geste ou le soin, assurant la surveillance et le réconfort du patient pendant la durée de l’acte, l’expérience montrant que l’équipe intervenante ne peut, en plus du geste technique, assurer également l’antalgie dont la composante psychologique ne peut être ignorée.

Cette équipe est aussi complétée par deux médecins référents, un médecin algologue et neurologue et un médecin anesthésiste-réanimateur.

Sélectionnez votre spécialiste :

Sélectionnez la spécialité de votre choix :

Contact rapide

Pas assez lisible ? Générer un nouveau captcha captcha txt

Saisir votre recherche et appuyer sur la touche Entrée