Le groupe Saint George soutient la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe.

juin 22, 2017

Chaque 22 juin a lieu la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe.

Pour cette 17ème édition, le groupe Saint George dont fait partie la clinique Saint George apporte tout son soutien aux donneurs ainsi qu’aux receveurs d’organes.

annonce presse don d'organes 2

 

L’objectif de cette journée : inciter chacun à dire à ses proches, son choix, pour ou contre le don d’organes et de tissus. Car c’est vers les proches que les médecins se tournent en cas de décès pour savoir si le défunt était opposé, ou non, au don de ses organes.

Tout le monde est concerné par le don d’organes et de tissus car nous sommes tous donneurs, à moins de s’y être opposé. Le don sauve des vies.

GuideABM2015

En France, 57 000 personnes vivent grâce à une greffe de rein, poumon, cœur… Et chaque année, ce sont des milliers de patients qui attendent un organe.

Ce sujet peut susciter beaucoup de questionnements et d’inquiétudes. Pour informer clairement le public, notamment sur la loi, l’Agence de la biomédecine met à disposition le site www.dondorganes.fr, qui recense toutes les questions et toutes leurs réponses.

Même si l’immense majorité des Français se dit favorable aux dons d’organes, peu d’entre eux pensent à le dire à leurs proches. En prenant l’initiative de le dire à son entourage, il est possible de sauver ou changer radicalement de nombreuses vies en permettant à plus de malades d’être greffés.

Faites connaître votre position à vos proches.

Diffusé sur les principales chaînes de télévision nationale, le spot TV « Tous concerné » montre à travers des scènes de la vie quotidienne, des femmes et des hommes de tous âges et de tous horizons. Ils sont « comme tout le monde » et, à ce titre, ils sont présumés donneurs d’organes et de tissus.

La comédienne Marina Foïs a accepté de prêter sa voix pour la voix off du spot.

N’oubliez pas que vous êtes donneur, sauf si vous dîtes que vous ne voulez pas l’être.

Selon la loi, chaque Français est un donneur présumé d’organes et de tissus à moins qu’il ait exprimé de son vivant le refus d’être prélevé. Il n’existe pas de registre du « oui ». Donc, en cas d’opposition, il convient de faire connaitre son refus de prélèvement :

– S’inscrire sur le registre national des refus.
– Exprimer son opposition à un proche, par écrit ou de vive voix.

 

Comments are closed.