Anesthésie et réanimation

Lors d’interventions chirurgicales, les patients sont pris en charge par des médecins spécialisés en anesthésie réanimation (AR) et des infirmiers diplômés d’état (IDE).

Les patients sont adressés par leurs chirurgiens, avant l’intervention chirurgicale, à la consultation d’anesthésie qui est indispensable pour :

● évaluer le risque anesthésique ;
● informer le patient sur l’anesthésie ;
● et éventuellement décider d’explorations et/ou de préparations spécifiques en vue de l’intervention.

 

Le but de l’anesthésie est de permettre l’acte chirurgical sans aucune douleur pour le patient et avec un minimum de risques pour lui. Elle permet donc d’assurer de façon optimale le confort du patient et le bon déroulement de l’opération.

La technique anesthésique est choisie par le médecin anesthésiste au cours de la consultation pré-anesthésique. Le choix s’effectue en accord avec le patient, en fonction de l’examen de celui-ci et de l’intervention projetée. Les différentes techniques d’anesthésie peuvent être :

● l’anesthésie générale : le patient est complètement « endormi » d’un sommeil profond, au cours duquel l’anesthésiste contrôle la respiration du patient ;
● l’anesthésie locorégionale : seule la zone opérée est anesthésiée et le patient lui-même est réveillé (rachianesthésie, péridurale, bloc plexique) ;
● l’anesthésie locale (péribulbaire, infiltration cutanée) ;
● l’anesthésie combinée, l’anesthésie locorégionale étant alors administrée conjointement à l’anesthésie générale pour bloquer la douleur pendant et après l’intervention.

Dans tous les cas et pour sa sécurité, le patient doit être à jeun avant tout acte anesthésique.

Les patients sont pris en charge par l’anesthésiste réanimateur :

● en période pré-anesthésique (consultation et visite pré-opératoire) ;
● en période per-anesthésique (au cours de l’intervention) ;
● en période post-anesthésique immédiat dans une salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI ou « Salle de réveil ») où la surveillance et les soins sont maintenus entre une et plusieurs heures, pour tous les patients, jusqu’à ce qu’ils puissent retourner dans le service d’hospitalisation en tout confort et toute sécurité. Dans certains cas, les patients passent la première nuit en SSPI, ou peuvent aller directement dans le service de soins continus chirurgicaux ;
● et enfin, dans les services d’hospitalisation.

Les patients sont informés sur la douleur postopératoire et les moyens mis en œuvre pour la combattre. Le traitement de la douleur est ajusté et prescrit tout au cours de la période postopératoire si nécessaire.

AUX BLOCS OPÉRATOIRES

Les anesthésistes réanimateurs prennent en charge l’ensemble des anesthésies nécessaires à la réalisation d’actes chirurgicaux dans les disciplines suivantes : la chirurgie viscérale, orthopédique et traumatique, obstétricale et gynécologique, urologique, oto-rhino-laryngologique, ophtalmologique, plastique, la stomatologie. Mais aussi, pour certains actes comme : l’orthogénie, la procréation médicalement assistée, les explorations endoscopiques, les chocs électriques externes, la radiologie interventionnelle…

Les anesthésies sont réalisées dans le cadre de la chirurgie « programmée » (en hospitalisation traditionnelle ou en ambulatoire) ou « en urgence ».

L’équipe médicale assure une garde sur place à la clinique 24 heures sur 24 et 365 jours par an les nuits, dimanches et jours fériés, pour la maternité d’une part, pour répondre aux urgences chirurgicales d’autre part et enfin pour prendre en charge la salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) et le service de soins continus chirurgicaux.

DANS LES SERVICES D’HOSPITALISATION

Les anesthésistes réanimateurs assurent la prise en charge des suites post-opératoires concernant tous les problèmes médicaux des patients (suivi de la maladie péri-opératoire) ainsi que de l’analgésie post-opératoire grâce en particulier à un parc développé de pompes à morphine.

EN SOINS CONTINUS CHIRURGICAUX

Une unité de 7 lits de soins continus chirurgicaux, pour des malades en post-opératoire avec surveillance monitorée, assure une sécurité optimale pour les cas aigus en réseau avec les établissements ayant installé leur service de réanimation (CHU de Nice…).

EN OBSTÉTRIQUE

La clinique Saint GEORGE hébergeant une maternité de niveau 2, les anesthésistes réanimateurs sont amenés à prendre en charge, outre l’analgésie de l’accouchement, toutes les situations liées à une grossesse présentant des risques particuliers (hémorragie, éclampsie…). En salle d’accouchement, le but de l’analgésie est de diminuer la sensation douloureuse des contractions si celle-ci est trop intense tout en permettant un accouchement dans de bonnes conditions.

Les femmes enceintes sont systématiquement vues en consultation d’anesthésie. L’analgésie péridurale leur est proposée et est très largement réalisée pour les accouchements et les césariennes.

Une permanence médicale est assurée 24 heures sur 24.

EN CONSULTATION

En dehors des situations d’urgence, la consultation pré-anesthésique est obligatoire au moins 24 heures avant l’acte opératoire pour toute personne devant être opérée sous anesthésie quelle que soit la technique, ainsi que pour toute femme devant accoucher prochainement.

Elle est destinée à connaître les antécédents médicaux et chirurgicaux des patients et à prévenir tout accident par le choix de la meilleure technique anesthésique. Des examens complémentaires (prises de sang, radio…) peuvent être demandés par le médecin anesthésiste.

Les anesthésistes réanimateurs assurent ces consultations d’anesthésie. Des consultations spécifiques sont assurées pour les femmes enceintes.

Une consultation d’évaluation et de traitement de la douleur est également disponible.

La consultation a lieu exclusivement sur rendez-vous, pris auprès du secrétariat.

Comments are closed.